L'église paroissiale Saint-Gall de Bergholtz

Un plebanus est cité à Bergholtz dès 1207. L'église paroissiale fut incorporée à l'abbaye de Murbach en 1394. Elle était située à l'extrémité est du village, à proximité de l'ancien château. Démolie au milieu du XVIIIème siècle, elle fut remplacée par l'église actuelle construite sur un autre emplacement au milieu de l'agglomération.

Le 5 mars 1759, le prince-abbé de Mur­bach, Casimir de Rathsamhausen, posa la première pierre de l'édifice; il fut terminé en 1764 au plus tard. L'église fut restaurée en 1837, 1846 et 1963. La porte latérale sud, remplacée en 1965, est conservée au presbytère.

Église orientée, comprenant un clocher-porche hors-œuvre, un vaisseau plus étroit dans le chœur que dans la nef, une abside à trois pans. Porche de plan carré, plafonné. Nef de plan rectangulaire ; murs latéraux percés de fenêtres en plein cintre et d'une porte latérale au sud.  A l'ouest, tribune d'orgues avec une balustrade pleine à tracé curviligne. A l'est, arc triomphal en plein cintre. Plafond à gorge, champ décoré de trois motifs centraux et quatre cartouches d'angles chantournés en plâtre. Chœur : plan rectangulaire; une fenêtre en plein cintre dans chacun des trois pans de l'abside et dans les murs nord et sud du chœur.

La croix

Située au sud de l'église, contre le mur est. Socle daté de 1763, croix de 1889, grès rose et gris. Piédestal monolithe de plan carré, galbé en élévation, daté de 1763. Croix orientée, montée sur un fût de plan carré à pans chan­freinés se rétrécissant vers le haut, reposant sur un dé. Christ, yeux ouverts, révulsés, couronné d'épines; bras relevés en V, mains fermées, pieds juxtaposés sur le suppedaneum. Crâne au pied de la croix.

L'ancien cimetière médiéval, disparu.

Situé à la sortie nord-est du village, sur la parcelle n° 164, à proximité de l'ancienne église et de l'ancien château féodal, disparus.

En 1901, découverte de onze sacorphages  au cours d'une fouille dirigée par Félix Wolff, conservateur des Monuments Historiques. Les sarcophages étaient alignés en rangées, le chevet à l'ouest. Neuf d'entre eux possédaient leur couvercle. Ils abritaient des squelettes brachycéphales, de petites tailles (1,55 m environ) et de dimensions nettement inférieures au volume intérieur des sépultures.

XIème siècle (?), grès rose. Cuve à gaine, évidement intérieur comportant un alvéole céphalique et un trou d'écoulement. Six sarcophages ont disparu.

Le presbytère

Le presbytère, situé à l'est de l'église, fut construit entre 1775 et 1776, par le curé Wilhelm Anton Philipp Ciessdoer­fer, en grande partie avec ses ressources personnelles. Il fut restauré en 1869. Pendant la Révolution, l'édifice fut vendu à Gervais Baur. Dès 1802, la commune essaya de le racheter, mais ne parvint à l'acquérir qu'en 1836.

La statue (presbytère)

Vierge couronnée, cheveux longs, sceptre dans la main gauche, portant sur le bras droit l'Enfant, vêtu d'un lange, tenant de la main droite un globe sommé d'une croix; sous son pied gauche, croissant de lune et serpent; gloire fixée au revers. XVIIIème, bois, polychromie moderne, dorure.

 

Facebook  Twitter  Google bookmarks  slashdot  del.icio.us  technorati  digg  Furl  YahooMyWeb  Reddit  Blinklist  Fark  Simpy  Spurl  NewsVine